Au revoir… à bientôt et merci

 

 

IMG_3272

 

6 ans viennent de s’écouler au sein de ce club de l’USOMC. Beaucoup d’émotions et de souvenirs remontent à la surface car cette expérience a été d’une richesse que je n’aurais jamais soupçonnée lorsque je suis arrivé un dimanche matin de mars 2008 sur le stade de Carpentier, cherchant une activité sportive qui conviendrait à Nathan et Joshua. Naturellement le rugby me direz-vous pour des auvergnats !

Dans ce flot d’images au moment des « au revoir…à bientôt « , n’ayant jamais pratiqué ce sport auparavant, j’aimerais partager avec vous tout ce que ce club et les enfants dont j’ai eu la chance de pouvoir m’occuper m’ont permis de  prendre conscience :

Réaliser que le rugby est vraiment un sport à part. En tant qu’éducateur, j’ai découvert toute la complexité émotionnelle, cognitive, affective et physique de ce sport en suivant la courbe d’apprentissage des enfants. Il est sidérant de voir comment ce sport amène chacun à aller chercher ses ressources les plus enfouies pour faire face aux paradoxes du jeu (un ballon qui ne tourne pas rond, avancer en faisant des passes en arrière, s’engager à fond tout en préservant la sécurité de l’adversaire, s’affronter et lutter sans aller au sol et tant d’autres exemples…). Il y a encore de nombreuses pépites à découvrir au moment où le terrain et le nombre de joueurs va s’agrandir en passant dans la catégorie supérieure.

Réaliser que le rugby offre une place à chacun et que tous les enfants s’amusent dans la pratique de ce jeu. Les 3 ou 4 départs d’enfants de ce groupe de 2003 ont toujours été une tristesse et une remise en cause car on ne peut pas dire à cet âge-là, de manière si définitive, qu’un tel ou un autre n’est pas fait pour ce jeu. Il faut continuer à entretenir de l’envie et de la joie pour franchir les prochaines étapes, que chacun tire le meilleur de ses qualités morales et physiques dans l’évitement ou l’affrontement. Continuez à vous amuser !

Réaliser que le rugby est un sport d’alchimie où le plaisir permet à tous de se fédérer. C’est sans doute la chose la plus difficile que de trouver les mots pour que des enfants aillent tous dans le même sens et partagent une seule et même envie d’avancer plus que l’adversaire. C’est aussi un source d’humilité où il faut sans cesse remettre le métier sur l’ouvrage. Au final, l’école de rugby est une école de plaisir et c’est ce plaisir authentique qui permet à notre école de rugby de grandir aussi rapidement aujourd’hui. C’est aussi le moteur qui permet à une équipe d’avancer toute autre chose égale par ailleurs.

Réaliser que le rugby est un sport d’amitié et de fraternité pas seulement les 3ème mi-temps mais aussi et surtout les avant-matchs dans le car, les parties de carte endiablée (N’est-ce pas Paulo et Jean-Seb !), les dégustations diverses savamment orchestrées par Fifi, les discussions à n’en plus finir sur où doit jouer un tel ou un autre, qui doit jouer quel tournoi,  les caractères qui s’entrechoquent et se mélangent pour former un club, les discussions et les silences avec les enfants dans les vestiaires. Gardons cette authenticité !

– Réaliser que le rugby exige un esprit de compétition permanent. Il semble inconcevable dans ce sport de faire des tournois sans que chacun cherche à donner le meilleur de soi-même avec comme objectif de porter les couleurs du club. Cette exigence peut paraître sévère dans le contexte de l’apprentissage, mais justement, jouer des tournois c’est  montré que l’on a appris cela. Une nouvelle fois, je félicite tous les garçons pour ce qu’ils ont réalisé (une seule défaite en finale à Nantes contre les Rochelais) et tous les tournois qu’ils ont remporté parfois à plusieurs reprises (Hérouville, PUC, Genevilliers, Ris Orangis, Yerres, RCP XV, Le tournoi des synthétiques, Suzanne Lenglen, Sainte-Geneviève, Chartres, le tournoi Phlipponeau à Clermont, Challenge REMA, Londres, Francfort) contre des écoles de rugby bien plus prestigieuses et mieux dotées (Stade Français, Racing, PUC, ASM, Chartres, Nantes, Vannes entre autres…).

 

IMG_5657
Photo USOMC Hérouville 2012

Pour finir, je tiens à remercier tous les personnes de l’USOMC que j’ai rencontrées au cours de ces années : Jean-Paul, Béatrice, Maud et Gilles qui nous ont accueilli le premier jour (presque dans le coffre de la voiture…), Olivier et Jérôme (Diabolo et Satanas) qui m’ont mis le pied à l’étrier dans le cadre de la construction de l’école, Benoît pour sa fidélité aux couleurs « jaune et bleu », Arnaud pour son « fair-play et avoir dégagé la route », Jean-Seb, Paulo, Laurent et FIFI pour leur présence au sein du Groupe (et tant d’autres choses) et tous les éducateurs du club pour tous nos bons moments. Je remercie aussi les parents qui ont accompagné cette équipe 2003 avec un formidable état d’esprit en gardant toujours la bonne distance vis-à-vis des enfants. Vous constituez une belle équipe. Je tiens aussi à remercier ceux qui se sont engagés au sein du club en tant qu’éducateurs ou ont participé à la vie du club de façon spontanée pour prolonger le plaisir d’être ensemble avec quand même des expériences incroyables (London Irish, Twickenham, Marcoussis, Marcel Michelin…).

Merci à Christel pour tout

Je souhaite le meilleur aux enfants, à tous les enfants du club, sachant que je garderai précieusement tout ce qu’ils m’ont appris du rugby et de  moi-même.

Amitiés rugbystiques, Vive l’USOMC

Bertrand